Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marche hier des supporters de la JSK

Une fois de plus, les supporters de la JS Kabylie sont sortis en masse, hier après-midi, dans les rues de Tizi Ouzou pour exprimer leur colère et leur ras-le-bol face au mutisme des hautes instances sportives et footballistiques qui s’entêtent à maintenir indéfiniment les sanctions de huis-clos imposées au club kabyle depuis le 23 août, date fatidique où est mort le regretté Ebossé, l’attaquant camerounais de la JSK décédé tragiquement, rappelons-le à la fin du match JSK-USMA.

 

Malgré les mauvaises conditions atmosphériques et la neige qui est tombée ces derniers jours sur toute la Kabylie, ils étaient un peu plus d’un millier de fans kabyles, pour la plupart vêtus de vert et de jaune, à s’être donné rendez-vous devant le stade du 1er-Novembre pour répondre à l’appel du nouveau comité de supporters pour une marche populaire et pacifique à travers les principales artères de la ville des Genêts. Dès 13h, sur l’esplanade jouxtant l’entrée principale du stade du 1er-Novembre, il régnait une ambiance inhabituelle où les chants à la gloire du club, mais aussi les slogans de révolte, étaient au rendez-vous.

 

“Ne trouvez-vous pas que c’est de la pure injustice de voir notre stade fétiche cadenassé depuis près de six mois et notre public empêché de voir son équipe favorite jouer à domicile. Trop, c’est trop, car de telles sanctions sont démesurées et doivent certainement cacher des desseins inavoués”, dira Ali Asli, le nouveau président du comité de supporters de la JSK plus connu sous le surnom de “Sid-Ali le Mondial”, en référence à un quartier populaire de la ville de Tizi Ouzou et qui, à l’instar des autres quartiers de la ville des Genêts et de nombreuses localités de Kabylie, a tenu à dénoncer, une fois de plus, ce qu’il qualifie de “sanctions de la honte” et de “diktat des autorités footballistiques algériennes” contre “un symbole du football algérien”, comme l’exprimaient fièrement les pancartes déployées à l’occasion et accompagnées de slogans scandés à l’unisson pour “basta” à toute cette malédiction que l’on veut imposer à la JSK.

 

“Nous disons non au complot qui se trame contre la JSK ! Nous disons non à la destruction de la JSK”, dira un vieux supporter venu de Draâ El-Mizan. “On a tué Ebossé et voilà qu’on veut tuer une bonne fois pour toutes la JSK. Face à une telle injustice, notre club est et sera toujours debout grâce à ses milliers de supporters qui ne sont pas prêts à baisser les bras !”, dira un autre fan venu de Tizi Rached en compagnie de son gamin paré de vert et de jaune.

 

Dans un ordre impeccable et une discipline remarquable, les supporters de la JSK ont alors sillonné les principales artères de la ville tout en déployant le portrait géant du regretté Ebossé, leur idole impossible à oublier, et en exhibant des dizaines d’affiches où l’on pouvait lire aisément “Nous sommes tous JSK”, ou encore “JSK symbole du football algérien”. Arrivés à proximité du siège de la wilaya de Tizi Ouzou, où un service d’ordre imposant mais très discret était déjà bien en place, les membres du comité de supporters s’empressèrent de barricader l’entrée de la wilaya pour juguler la nombreuse foule et maintenir le caractère pacifique de la protesta.

 

“Nous ne sommes ni des sauvages ni des voyous car nous représentons un club prestigieux et respectable et nous avons toujours condamné la violence qui existe malheureusement dans tous les stades d’Algérie”, clamera un meneur de la marche au moyen d’un mégaphone sous les applaudissements nourris des présents. Puis, une voix tremblante et fort émouvante s’élève du milieu de la foule.

 

“La JSK est un club respectable qui a toujours défendu le drapeau algérien. Il faut la protéger”, s’égosillera de toutes ses forces “Nna Nouara”, cette “mémé” septuagénaire venue du lointain village de Tifilkout, dans la commune d’Illiltène, perchée là-haut sur le majestueux Djurdjura, pour faire entendre sa voix sage et innocente, et s’associer ainsi aux milliers d’autres voix de Kabylie et d’autres régions d’Algérie qui s’élèvent de plus en plus contre les graves sanctions infligées à la JSK.

 

Avant d’être reçus par le wali de Tizi Ouzou qui leur a promis de transmettre leurs doléances au chef du gouvernement comme l’ont exigé les fans présents, les membres du comité de supporters de la JSK ont tenu à lire en public une déclaration dans laquelle ils ont rappelé que “la JSK, symbole de la Kabylie et de toute l’Algérie, souffre aujourd’hui d’une injustice qui a fait d’elle un club isolé de ses supporters depuis six mois” et pour dénoncer les promesses de levée des sanctions de la FAF et des hautes autorités sportives non tenues jusque-là.

 

“Pour faire face à la politique de la fuite en avant des autorités, nous avons décidé d’envahir la rue afin de manifester notre esprit sportif et notre amour pour le club et la région tout en exprimant notre mécontentement face à la manière avec laquelle les supporters de la JSK ont été écartés des stades”, pouvait-on lire dans la même déclaration du comité de supporters qui, en conclusion, revendique “toute la lumière sur la mort d’Ebossé et la levée immédiate et sans condition des sanctions de la honte”.

 

Par : Mohamed Haouchine (Source liberté)

Partager cet article

Repost 0