Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dix ans après la réconciliation nationale

La Charte pour la Paix et la Réconciliation nationale votée le 29 septembre 2005 par référendum national, devait soit-disant mettre fin à une décennie de terroristes islamistes. Dix ans après le phénomène de l’insécurité est toujours le même. Les forces de sécurité n’ont apporté ni la paix ni la sécurité. L’Etat algérien n’a jamais rendu justice aux familles et proches des victimes du terrorisme. Comment se fait-il que ces criminels soient pardonnés sans aucune condamnation ?

Juste pour faire rafraîchir la mémoire de quelques-un(es) Bouteflika avait dit dans un de ses discours : "si j'étais jeune je serais certainement l’un de les leurs". N’est-ce pas un soutien direct à ces sanguinaires ?

Rappelez-vous encore : un nombre importants du corps de la sécurité de l’Etat, des gendarmes, des policiers, des militaires et sans oublier les artistes, intellectuels, et les autres militants de la démocratie se sont sacrifiés pour que survive l'Algérie. Ils ont pourtant été assassinés par les islamistes actuellement connus du gouvernement.

Ces hommes ont détruit même l’économie de l'Algérie avec des bombes explosives : les dégâts matériels sont irrécupérables.

Maintenant qu'ils se sont enrichis, qu'ils ont intégrés le système mafieux en place les voici auréolés du statut de maquisard, bénéficiant des logements, d’autres bien matériels. Quelques-uns parmi eux, sont même devenus des conseillers dans le gouvernement et les autres également ont bénéficié d’un poste avec un logement de fonction, la voiture de service, avec le train de vie des imams en Kabylie !

La population les voit revenir sous une autre forme avec un nouveau parti politique qui porte un projet de société, mais les victimes sont toujours dans la souffrance et en silence. L’Algérie fonce vers le désastre profond, après plus de 15 ans de règne aucune politique de l’emploi.

La caste présidentielle a dilapidé presque tous les richesses du pays. L’Algérie n’a toujours pas une économie forte libérée de la dépendance des hydrocarbures son seul mérite est de nous mener à la réconciliation avec nous-mêmes, Kabyles, qui travaillons à l'édification de notre matrie, la Kabylie.

 

Mokrane NEDDAF ( Source kabyle.com)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :