Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'affaire a été jugée avant-hier prés le tribunal criminel de Boumerdès

Perpétuité contre le principal ravisseur de Matoub en 1994

Datant de 21 ans, l'affaire de l’enlèvement et de séquestration du barde kabyle Matoub Lounès, lequel sera assassiné quatre ans plus tard, a été rejugée avant hier jeudi , prés le tribunal criminel de Boumerdès .

Cette instance judiciaire a prononcé la peine de prison à perpétuité contre le dénommé Z. Hocine , formellement accusé d'avoir, en compagnie de ses nombreux acolytes , pris en otage pendant 17 jours le chantre de la chanson kabyle . Les faits de cette affaire s'étaient produits, au début de l'automne de 1994 , au lieu dit Takhoukt , à Tizi-Ouzou, où ce sanguinaire , à la tête d'une vingtaine d'éléments du GIA avait planifié l'enlèvement de cet 'artiste , qui avait marqué alors la rentrée politique . Ce principal inculpé, ayant exécuté l'ordre de l'émir zonal Abou Abdellah , selon l'acte de renvoi, était déjà réputé pour ses exactions sanglantes , dans la contrée de Beni Amrane , au sud-est de Boumerdès , où il prit le maquis en 1993 . La mobilisation des pans entiers de la société algérienne, notamment les personnalités politiques, avaient contraint les ravisseurs à relâcher Matoub Lounès sain et sauf. Ce fut surtout une forte mobilisation de la Kabylie tout entière, qui restera gravée dans le cœur des villageois .Malheureusement le célèbre chanteur sera victime d'un attentat terroriste, qui lui a coûté la vie, le 25 juin 1998, non loin de Beni Aissi , au sud -est de Tizi-Ouzou .


Emir d'une serriate de la nébuleuse sanguinaire précitée, Z .Hocine sera, lui, arrêté au printemps 2006 près de l'hôpital d’Azazga, en possession d'une arme à feu automatique et d'une trentaine de cartouches, en plus de deux fausses cartes d’identité. Chef d'une seriate sanguinaire, ralliée à l'ex gspc, et dont un bon nombre de ses éléments étaient alors anéantis, il avait avoué durant son interrogatoire, toujours selon l'acte de renvoi, avoir planifié au total une trentaine d'attentats contre les membres des services locaux de sécurité et des civils. Il avait aussi cité l'attaque terroriste avec traîtrise contre une brigade de la garde communale de Zekri, la mise à feu d'un bus de voyageurs appartenant à une entreprise publique et le hold up de la banque El BADR des Ouadhias. Très âgé, et profondément troublé, ne pouvant cacher sa honte , le père de ce prévenu avait assisté aux assisses de jeudi dernier . Son fils a été déféré devant le tribunal pour plusieurs chefs d'inculpation: enlèvement et prise d'otage , appartenance à groupe armé , port d'arme , multiples meurtres volontaires avec préméditation ,planification d'attentats à l'explosif dans les lieux publics , instauration de l'insécurité et de la peur parmi la population , incendie de véhicule , et faux et usage de faux. Le représentant du ministère public avait requis contre lui la peine de mort, avant hier en fin d’après midi. S'en tenant à la juridiction en vigueur. le juge a commué cette condamnation en prison à perpétuité

Salim.Haddou ( Sour la depeche de kabylie )

Partager cet article

Repost 0