Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exclusif Entretien avec Moh Chérif Hannachi “La JSK n’est pas à vendre !”

à travers cet entretien exclusif accordé à La Dépêche de Kabylie, le président de la JSK, avec le ton qu’on lui connaît, balance ses vérités à l’adresse de ses détracteurs et dresse ses mises aux points sur le flux de rumeurs qui entoure la vie du club.

La Dépêche de Kabylie : Actualité oblige, on ne peut entamer cet entretien sans évoquer l’Assemblée Générale des Actionnaires tenue aujourd’hui (ndlr hier) au siège du club…
M. Hannachi : Effectivement, le Conseil d’Administration s’est réuni en Assemblée Générale, en présence du commissaire aux comptes et on est ressortis avec les décisions qui s’imposaient. Donc, il y a des membres qui quittent la structure. Cette fois encore, ils n’étaient pas là, et c’est pour la énième fois qu’ils boudent le club, ni n’apportent quoi que ce soit au club depuis un certain temps. Ils ne répondent même pas aux invitations pour des réunions, donc je considère qu’ils se sont exclus d’eux même. Quand on est dans un club de la grandeur de la JSK et ce qu’elle représente pour toute la région et le pays dans sa globalité, on n’a pas le droit de se comporter de la sorte. Cela dit, je considère que les membres du CA ont été cléments avec eux parce qu’ils restent pour le moment actionnaires de la société et ils sont libres de vendre leurs actions. D’ailleurs, on les saisira encore par courrier, prochainement, pour les inviter une ultime fois à vendre leurs actions avant fin août au risque de les perdre simplement. Et puis avec ces retraits, on a voté de nouvelles admissions au Conseil d’Administration, et la structure m’a aussi voté sa confiance une nouvelle fois pour continuer à assurer la présidence du Conseil. Pour les départs, ils sont au nombre de six, je citerai Karbache, Ziat, Yarichène, Azouaou, Azedine d’Oran, Aït Larbi et auparavant Kana. Depuis un certain temps, ils n’apportent plus rien au club, donc c’est tout à fait normal qu’ils quittent.

Et pour les nouveaux membres qui vous ont rejoints ?
On est en tout pour le moment à cinq. Donc, il y a M. Chioukh, Idrès, Hannachi, Azlef, et Nassim Ben Abderahmane. C’est un Conseil réduit qui reste ouvert aux potentiels investisseurs qui souhaiteraient l’intégrer. J’en profite d’ailleurs pour lancer un appel à tous les amoureux du club et aux investisseurs intéressés de nous rejoindre. Les portes leur sont grand ouvertes. D’ailleurs, la deuxième étape que le Conseil s’est fixée c’est d’augmenter le capital avec les éventuels nouveaux arrivants.

Et est-ce que tous ces contacts qu’on prête au club avec ses potentiels investisseurs, notamment toutes ces entreprises étrangères qu’on dit intéressées par le club, rejoindront le club dans cette option de faire partie du Conseil d’Administration ?
Non, là il s’agit d’autre chose. Ce sont des entreprises qu’on nous dit intéressées d’associer leur image à celle de la JSK. C’est plutôt dans le cadre du sponsoring comme on dit dans le jargon usité par tous.

C’est le cas donc de cette entreprise chinoise dont des représentants ont fait le déplacement cette semaine à Tizi-Ouzou ?
Tout à fait. Ce sont là des investisseurs qui laissent entendre qu’ils sont intéressés et on s’est mis à leur écoute, mais rien d’officiel n’est conclu pour le moment. En tous les cas, ce n’est pas du tout pour un quelconque rachat, on ne va quand même pas vendre le club. On leur a dit qu’on est disposés à discuter et à trouver un accord qui satisfera tout le monde. Et il est évident que cela ne peut se faire que dans le cadre d’un sponsoring gagnant-gagnant.

Est-il vrai que vous vous êtes fixé rendez-vous pour signer un contrat pour le 28 juillet prochain ?
Pas du tout, il n’y a aucun accord qui a été conclu pour le moment, encore moins de date fixée pour une éventuelle signature. Certes, ils semblaient très attentifs à ce qu’il s’est dit entre nous, mais rien n’a été conclu.

Peut-on dire que le contact reste maintenu entre les deux parties pour parvenir à du concret ?
C’est clair que c’est un but, je pense, partagé, mais on n’en est pas encore là. On a des rendez-vous dans le futur, ils se sont dits intéressés par la JSK, mais ça s’arrête là pour le moment. Disons qu’on est toujours au stade de la prospection et des intentions.

Et pour ces autres boites avancées par les médias. Y a-t-il vraiment quelque chose de palpable ?
Une chose est sûre pour le moment, il n’y a rien de concret, il y a juste trop de spéculation sur ce sujet et une première visite de prospection des Chinois à Tizi-Ouzou. Sinon, de notre côté, on garde les portes ouvertes pour toute collaboration. A vrai dire, on nous a appris qu’il y aurait quatre entreprises qui souhaiteraient conclure avec la JSK, et pour le moment on n’a discuté qu’avec une seule personne. Et c’est celle qui parle au nom de l’entreprise chinoise qui m’a d’ailleurs transmis deux invitations, l’une en Espagne et l’autre en Chine. Je considère que ce sont-là des rendez-vous capables de nous faire avancer dans les pourparlers pour parvenir à un accord de partenariat.

Et cette histoire de Tassili Airlines. Où est la part de vérité ? Y a-t-il vraiment des négociations engagées entre le club et la compagnie aérienne ?
Sur ce sujet, il y a eu aussi trop de parlotte et même d’écrits. Ce que je peux dire par contre, c’est que moi j’avais remis un courrier au Premier ministre qui à son tour, à ma connaissance, a instruit son chef de cabinet pour faire le suivi sur un partenariat à établir entre la JSK et une filiale de Sonatrach. Maintenant, c’est vrai que Tassili Airlines est une filiale de cette entreprise, mais nous n’avons jamais fait cas de cette précision ni de fixation sur cette filiale précisément. Voilà ce qu’il en est réellement de ce dossier dont on attend toujours la suite.

Donc, il n’y a pas de négociations engagées ni entreprises avec cette compagnie qu’on dit intéressée par le rachat du club ?
D’abord, c’est faux, il n’y a rien de vrai dans tout ce qui se dit sur un prétendu rachat du club par une quelconque société, surtout pas étrangère. Dans cette histoire de rachat, on nous a juste posé la question, au ministère : Est-ce que la JSK était disposée à se soumettre à la règle des 51 et 49%. Nous, nous avons tout de suite dit non. Nous ne vendrons pas la JSK. Mais après, chacun est allé spéculer et commenter de son côté cette rumeur reprise plus qu’il n’en fallait par certains médias.

Venons-en à la préparation de l’équipe. Beaucoup a été dit sur le stage, des dates qui sont avancées avant d’être renvoyées, stage à Tikjda, puis annulé, mini-regroupement à Draâ Ben Khedda, puis annulé… Qu’en est-il réellement ?
Ecoutez, en dehors de ce qui se dit autour, pour nous tout est réglé pour le stage de préparation d’intersaison. Il aura lieu en Tunisie et l’équipe prendra le départ en début de semaine prochaine. Et la prise en charge est assurée par le club, voilà, au risque qu’on dise encore que ce sont des tiers qui nous ont payé notre séjour.

Justement, parlons de la situation financière du club. Les faits suggèrent une certaine embellie ces derniers temps. Vous confirmez ?
On n’a pas encore eu de rentrées conséquentes d’argent, mais disons qu’on arrive à bien faire face à la situation. On se débrouille pour assurer un équilibre qui garantira une bonne marche à l’équipe. Tout le monde est payé, les joueurs sont satisfaits, ce qui leur permet de se concentrer sur leur travail et de s’appliquer comme il se doit pour réussir la meilleure préparation possible.

Personnellement, êtes-vous satisfait du recrutement effectué ?
Je suis vraiment très satisfait du recrutement qu’on a fait. Déjà qu’on a répondu aux demandes du coach, c’est très important. Et de deux, on a quasiment deux éléments par poste, c'est-à-dire qu’à chaque poste, on a une doublure. C’est l’idéal pour une équipe qui a ainsi une solution de rechange à tous les compartiments, voire même à tous les postes. Reste maintenant au coach de choisir les meilleurs pour jouer. Globalement, je peux dire, à l’aise, que l’équipe est bonne.

Un adjoint pour Mouassa ? ça se fera ? Y a-t-il un nom déjà ?
Oui oui, ça se fera. Mouassa aura un assistant qui le secondera.

C’est un ancien joueur du club ? Peut-être un nom à donner ?
Rien n’est tranché pour l’instant, mais ça devrait se faire dans les tout prochains jours. Un détail : Mouassa devrait partir en Tunisie avec son assistant.

Au fait, Mouassa a-t-il signé son contrat ?
Non, pas encore. Mais c’est une formalité qui sera accomplie avec l’arrivée de l’adjoint, avant le départ pour le stage de Tunisie.

Le recrutement est-il clos ?
Oui oui. Il ne nous reste qu’à récupérer Malo, attendu ces jours-ci, et même lui, il ne devrait pas rester, s’il trouve un club preneur, peut-être lors de ce stage en Tunisie, avant que les échéances des engagements ne soient dépassées. Car à la JSK, on a déjà deux axiaux et un troisième serait de trop.

Pour finir, voyez-vous cette JSK de 2016 - 2017 capable de concurrencer l’USMA et le MCA pour le titre ?
Je dirai même facilement.

Entretien réalisé par Djaffar Chilab. ( source la depeche de kabylie)

Partager cet article

Repost 0