Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Kabyles à l'Assemblée Nationale Française

Photographie Mokrane NEDDAF Kabyle.com D.R.

 

Le gouvernement français a décidé d'enseigner la langue arabe aux enfants issus de l’immigration d’Afrique du Nord. Pour madame la ministre de l’éducation Nationle, ils sont tous des "Arabes", et elle considère que la langue arabe comme langue maternelle de tous les Africains du Nord !  Najet Vallaud Belkacem rend l'Etat Français responsable de discriminations notamment à l'égard de nos Kabyles et Amazighs Français. Nous voulons que nos enfants comprennent et apprennent leur langue d'origine pour renforcer leur repères et mieux se construire. A t'elle fait exprès de former des futures terroristes à la République, ou encore pour casser une fois pour toutes les luttes des Imazighen qui ont pris racine en France notre principal pays d'exil?  

Le collectif national des Amazighs de France, a organisé ce mardi une conférence-débat à l’assemblée nationale française, pour plaider notre cause auprès du ministère de l‘éducation nationale, par l‘intermédiaire de Marie-George Buffet, députée communiste entourée de Belkcame Lounès et Hamid Salmi.

Nous étions présent ce  22 novembre 2016 parmi les invités, les  personnalités politiques, militants, artistes, journalistes, et les membres de la famille Medejbar très nombreux, les frères et la sœur de Smaïl Medjebar, vêtue de sa belle robe kabyle. Smaïl Medjebar est l'ancien compagnon de Mohand Haroune.

Chaque conférencier a déroulé son exposé pour mieux expliquer et rappeler notre lutte depuis des années pour que le tamazight soit reconnue comme d’autres langues en Afrique du Nord ou se référant aux accord bi-nationaux. Nous étions bien seuls français amazighs avec madame la députée à parler de notre mécontentement, à vouloir que tamazight enseignée à l'INALCO et dans de prestigieuses universités dans le monde, soit prise en considération par l’État français au même titre que l’arabe ! Des  intervenants parmi des parents, ont pris la parole pour affirmer leur amazighité et faire part de leur ressenti auprès de la député.
  
Espérons qu’un jour, nous obtiendrons ce rendez-vous préalable avec madame la ministre de l’éducation nationale qui nous a été refusé, ou avec le directeur de l‘enseignement général et supérieur.

Mokrane NEDDAF (  source kabyle.com)

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0