Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noura.pngComme la plupart des chanteuses et artistes Kabyles anciennes, elle a sombré dans l’anonymat et est restée longuement marginalisée par les autorités algériennes. Elle sera enterrée demain dans sa région natale.

 

Un autre pilier de la chanson Kabyle vient de nous quitter. Il s’agit de la chanteuse Kabyle Noura, qui s’est éteinte ce matin à l’âge de 72 ans. La nouvelle est tombée tel un couperet. La chanson Kabyle est en deuil. De son vrai, Fatima Zohra Badji, est née en 1942 à Cherchell en Algérie, mais d’origine Kabyle. Elle a composé une bonne partie de son riche répertoire artistique en langue Kabyle.

 

Parmi ses succès populaires, on peut citer "Ya Rabbi Sidi", "Aïn El Karna, imawlene ouguin et adhrar njarjar eghlayene". Elle enregistre aussi un album en français où elle interprète "Une vie" de Michel Berger. Elle obtient un disque d’or en 1971 pour un million d’albums vendus. Elle est une chanteuse d’un talent hors pair. Elle est aussi l’une des premières chanteuses qui a bénéficié du statut de star grâce à des thèmes qui touchaient tous les Algériens et Kabyles comme l’exil (ghorba) avec Gal el Menfi (le banni), l’amour avec Houa, houa (lui, lui) et en exploitant différents registres de folklores régionaux. Elle est la première chanteuse Nord Africaine à obtenir un disque d’or au début des années 70. Noura a beaucoup travaillé à la radio Chaine 2 durant les années 1960 et 1970.


Elle s’adonnait des années durant à ce travail de recherche et de découvertes, aidée par son époux Kamal Hamadi.
Comme la plupart des chanteuses et artistes Kabyles anciennes, elle a sombré dans l’anonymat et est restée longuement marginalisée par les autorités algériennes. Elle sera enterrée demain dans sa région natale.

 

R.Moussaoui

Partager cet article

Repost 0