Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le-vote.pngL'Algérie vient de faire un pas supplémentaire dans l'abstraction du pouvoir. Le peuple algérien, mis à part une minorité de '' mafieux ou corrompus'' qui se sont enrichis, n'a que la misère à récolter dans ce pays qui ne s'est jamais démocratisé. Cette absence de démocratie empêche toute solution alternative à la fossilisation du pouvoir militaire... Le moment venu, ils seront montrés du doigt car tenus responsables de non assistance au peuple en danger. Notre dépendance énergétique ne doit pas nous conduire à ignorer les dictateurs. Nous devons les dénoncer haut et fort où qu'ils se trouvent !

Le peuple algérien est fatigué de souffrir et s'accommode de ce pouvoir corrompu et incompétent qui a déboursé des milliards de dollars pour construire les mosquées au lieu des usines, des hôpitaux etc.…Le peuple doit prendre ses responsabilités et dégager cette clique de pseudo "révolutionnaires" un groupe de cacochymes qui ont des difficultés à perpétuer des dynasties prédatrices. Si cet équilibre est rompu alors l'Algérie sera en grand danger de déstabilisation. C'est la capacité d'un clan à se maintenir au pouvoir pour s'accaparer les profits de la rente gazière. Ils prennent en otage les citoyens de ce pays. Quelques jours après l’annonce par le premier ministre Abdelmalek Sellal de la candidature pour un quatrième mandat, les Algériens affichent toujours leur incompréhension, et aussi leurs craintes.

Des images de Bouteflika ont été fabriquées de toute pièce cette semaine à la télévision. On le voit ouvrir une fois la bouche, on n'entend pas ce qu'il dit. Il remue une fois la main. On nous fait croire à une conversation appuyée par la gestuelle. Quelle honte de mettre en scène un vieillard candidat au élection présidentielle et totalement diminué. Il n'a plus pris la parole en public depuis son retour de quatre-vingts jours d'hospitalisation en France au printemps 2013 à la suite d'un AVC. Comment ne pas comprendre le désarroi des jeunes qui ne rêvent qu'à quitter leur pays ? La tension est perceptible au centre d’Alger d’ailleurs dernièrement ce sont des jeunes qui ont protesté contre le quatrième mandat de Bouteflika. Tout de suite ils se sont fait arrêter par la police puis placés en garde à vue pendant des heures.

Ce pays est incompréhensible : absence totale de vie politique, une corruption généralisée, un sous-développement économique basé sur une rente pétrolière et gazière qui finance des importations au détriment de tout développement intérieur. Avec un « état de santé incertain , un homme âgé et très fatigué ...il n'est même pas en mesure pour faire l'annonce lui-même. Une partie de la presse algérienne a réagi de façon très critique à l'annonce de la nouvelle candidature de Boutflika. Pourtant, il avait annoncé son dernier discours public qui remonte à l’année passée vers le mois de mai en 2012 à Sétif, où il avait laissé entendre qu'il fallait laisser la place aux jeunes générations. L’avenir est forcément pénible avec ce pouvoir en place. Tristesse, désespoir, honte, parodie, c’est scandaleux! Pauvre Algérie. Ce pantin et ses marionnettistes ne valent guère mieux désormais que les oligarques slaves.

Ce régime se réunit autour de quelques idées : démocratie, libertés, paix et justice et lui-même ne croit en aucune. Ses pratiques sont le terrorisme, la répression, corruption et réduire a néant les démocrates, les artistes et les intellectuels. Mais rien ne changera que Bouteflika soit réélu ou pas. Si un nouveau président est élu à sa place, que ferat-il pour nous les Kabyles? Une éventuelle relève générationnelle n’y changera rien et ce scrutin du moins d’ avril 2014 sera une élection fermée, vouée à reconduire le système autoritaire. Aucune transparence n’est garantie pour l’élection présidentielle.

 

Mokrane NEDDAF

Partager cet article

Repost 0