Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eglise-en-kabylie.pngCela fera un an que les locaux de l’église protestante Tafat de Tizi Ouzou ont été incendiés : l'incident est classé sans suite !

 

Samedi 9 janvier 2010 vers 23 heures, « des barbus en nombre d’une vingtaine se sont introduits à l’intérieur de l’église pour y mettre le feu tout en saccageant le mobilier et les portes d’accès ».

« Déjà dans la matinée de samedi, jour du culte hebdomadaire, des fidèles avaient été empêché de force par ces mêmes individus d’accéder à l’église. Ils avaient commencé à saccager les locaux », rapporte le Pasteur Krireche de l’église Tafat.

« J'ai saisi les services de sécurité sur ces faits. Ils se sont déplacés pour faire le procès verbal de constatation mais les assaillants sont revenus à la charge dans la nuit pour incendier les locaux de l'Eglise» a-t-il ajouté. «Ils ont dit aux fidèles qu'ici c'est une terre d'islam. Allez ailleurs pour pratiquer cette religion».

 

Mais est-ce bien vrai que l'Algérie est une terre d'islam? Je vous laisse repondre.

Comment expliquer que ces gens activent massivement dans tous les pays d'Europe où des mosquées sont construites tous les jours, alors qu'ici dans ce pauvre pays les chrétiens sont menacés d'une façon et d'une autre.

Le pasteur Krireche l'analyse comme «un acte d’intolérance mené par des islamistes contre l'Eglise». Il accuse également les autorités d’immobilisme et affirme ne pas comprendre qu’aucune suite n’a été donnée aux multiples plaintes déposées auprès des services de sécurité et du Procureur de la République à Tizi Ouzou.

Depuis son aménagement, l’église Tafat a reçu une notification de fermeture adressée par les services de la Préfecture. Des fidèles ont régulièrement été empêchés de pratiquer leur culte.

 

Pourtant si on lit bien dans le Coran ce qui suit (sourate 109 Les méccréants)

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux
(1). Dis, ô mécréants (2). Je n'adore point ce que vous adorez (3). Pas plus que vous n'adorez ce que j'adore (4). Je n'ai jamais adoré ce que vous adorez (5). Et vous n'avez jamais adoré ce que j'adore (6). Vous avez votre religion et moi j'ai la mienne.De plus en Algérie, nous avons droit à un Ministere des affaires religieuses, ce qui veut dire que ce ministère doit gérer toutes les religions pratiquées dans ce pays : judaïsme, christianisme, bouddhisme, islam et autres. Jusqu'ici il n'existe pas encore de Ministère des Affaires Islamique bien que l'Islam soit consacré religion d'Etat par la Constitution.

Un responsable de l'église de Tizi-Ouzou affiliée à l’Eglise Protestante d’Algérie (EPA), vient d’être la cible cette année d’une nouvelle menace aussi brutale qu’injustifiée sur ordre de M. Le Prefet .

 

Ces travaux d’extension entamés à l’intérieur de la façade visent à assurer la protection de ce lieu de culte et la sécurité des membres de la communauté contre les agressions récurrentes. Depuis une dizaine d’années, pierres, débris de verre, bouteilles et barres de fer sont jetés contre les fidèles par des délinquants clairement identifiés, mais qui continuent de jouir d’une curieuse impunité. Nos requêtes auprès des autorités locales et nos plaintes auprès de la police sont restées sans suite.Ce même responsable ajoute qu'il a sollicité une protection policière pour sécuriser le site, au moins les jours de culte. Malgré le risque bien réel qui pèse encore sur les membres de notre communauté, le Prefet lui a opposé une fin de non recevoir.

 

Cette attitude discriminatoire n’est motivée que par un seul argument : notre foi chrétienne. Des fonctionnaires et même des magistrats, qui assument l’intolérance au mépris de la légalité, n’ont-ils pas « conseillé » à ceux d’entre nous qui revendiquaient le droit de donner des noms bibliques à leurs enfants, de « changer de pays » ?

Nous déplorons cette attitude discriminatoire des autorités locales et ces vexations répétées qui violent les lois de la République et les libertés, notamment la liberté de conscience et de culte garantie par la constitution.

 

Nous lançons un appel solennel aux autorités supérieures de l’Etat pour mettre un terme à ces dérives et faire respecter le principe d’égalité des citoyens devant la loi . Il y a lieu de nuancer sur ce plan. Certes, nous pratiquons notre culte sans être inquiétés, mais parfois, nous enregistrons des incidents, comme c'est le cas à la cité Bekkar de Tizi Ouzou. Et quand il y a des incidents, on se défend comme on peut, puisque les autorités refusent de nous accorder une protection des forces de l'ordre. Nous sommes des citoyens algériens, les Algériens de confession chrétienne ont le droit d'exercer leur culte au même titre que les autres Algériens musulmans. Ce qui leur arrive n'est pas légal. Ils veulent tout simplement fermer nos églises, nous sommes persécutés.

 

Alors nous demandons à ce que nous soyons respectés en tant que tels. Nous avons nos droits et nos devoirs. Nous demandons l'égalité devant la loi. A nos concitoyens, et à tous ceux qui nous ont soutenus dans les épreuves multiples que nous traversons, nous exprimons notre gratitude fraternelle.

 

Mokrane  NEDDAF     (source, kabyle.com) 

Partager cet article

Repost 0