Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Samail-copie-1.pngIl y a exactement 20 ans, le 18 octobre 1993, était assassiné le journaliste de la télévision algérienne, Smaïl Yefsah, près de son domicile, à Bab-Ezzouar, à l’Est d’Alger, par un groupe terroriste. A l’occasion de la commémoration de ce triste évenement, les choses ont été faites dans l’intimité familliale. Le jour du drame était un lundi.

 Le fils de Thala-Amara ne se doutait pas qu’il avait rendez-vous ce jour là avec la mort. Comme chaque matin, ce 18 octobre 1993, Smaïl quittait son domicile pour rejoindre son lieu de travail, au 21 boulevard des Martyrs. Mais, un groupe d’intégristes l’attendait dans le parking de la cité des 2068 logements. Ils lui assénèrent plusieurs coups de couteau, puis l’achevèrent avec trois balles dans l’abdomen, avant de prendre la fuite à bord d’un véhicule. Il allait avoir 31 ans, dix jours après. Son seul «crime» était d’exercer son métier de journaliste, sans concession avec l’hydre haineuse des intégristes.

Smaïl venait tout juste de se marier. Il était à son 40ème jour de mariage. Contactée par nos soins, la famille du défunt a émis le vœu de ne plus faire de commentaires. «L’ensemble de la famille s’est entendu pour ne plus faire de commentaires dans la presse, quant au décès de Smail. 20 ans ont passé. Maintenant, nous souhaitons vivre tranquillement avec notre douleur », dira un membre de la famille. Pour rappel, la cité des 2068 logements porte, aujourd’hui, le nom du journaliste martyr. Lors du 18e anniversaire de sa disparition, une stèle a été érigée sur le lieu de son assassinat en présence de sa famille, de ses amis, ainsi que de ses anciens collègues, venus tous pour se recueillir à sa mémoire.

Samira Bouabdellah

Partager cet article

Repost 0