Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

    la guerre d'algerie2 Le Président français, François Hollande était Algérie en compagnie de Bouteflika dans un bain de foule débarrassé de tout ce qui peut gêner : les saletés, les mendiants, les vendeurs à la sauvette... Alger à sa manière a fait sa grande toilette pour « honorer » Hollande. En vis à vis de ces rues nettoyées au karcher, des arbres en plastique posés sur les trottoirs et des fleurs en plastique pendues aux poteaux et aux balcons, les autres artères ressemblent à une vraie décharge.

Tous les salariés de la voirie, des travaux publics étaient là bien habillés pour se joindre à la foule et lui faire croire qu’ils étaient là de leur propre gré pour l’accueillir. Les élèves sont aussi présents. Des gens sont ramenés d'un peu partout. On y a achemine surtout des femmes, des enfants, même ceux qui vivent dans le taudis... l’essentiel, c’est de faire le plein pour le régime, fidèle donc à ses pratique uniques et iniques. On fera venir des gamins des écoles pour longer le trajet du passage de Hollande et de Boutef. Ils applaudiront les deux chefs d'Etats comme on le faisait du temps de Houari Boumediène.

Près de 50 ans après la décolonisation, la défiance entre Alger et Paris reste telle que un souvenir de l’héritage ou de partage entre famille.

Chaque année a connu ses poussées de fièvre entre les deux pays, les tensions sont quasi permanentes, au-delà des atrocités de la guerre d’indépendance (1954-1962). Les relations avec l'Algérie s'étaient tendues en février 2005 avec l'adoption d'une loi reconnaissant "le rôle positif" de la colonisation, une initiative vécue comme une provocation pour l'Algérie.

François Hollande avait indiqué mercredi lors d'une conférence de presse que son déplacement ne serait pas celui de la repentance mais qu'il entendait poser un regard "lucide" sur 132 ans de colonisation et huit ans de guerre, de 1954 à 1962.

Pendant 132 ans, l'Algérie a été soumise à un système profondément injuste et brutal. Ce système a un nom : c'est la colonisation a déclaré François Hollande dans un discours devant le Parlement algérien. Il n’a pas oublié les évènements de Sétif.

Je pense qu’il y a une leçon à tirer du discours de François hollande quand il parle du colonialisme : la soumission à un système profondément injuste dictateur et brutal. Il faudra que le pouvoir arabo-terroriste fasse les mêmes démarches auprès des Kabyles car pendant cette période depuis 1965, 1980 et le Printemps noir de 2001 avec son lot d'atrocités.

Les généraux sanguinaires et leurs représentants politiques algériens vont-ils comprendre leur politique coloniale imposée au peuple kabyle et à la Kabylie depuis l’indépendance d’Algérie ?

Le Kabyle était vainqueur contre la France et son colonialisme, mais d’un autre côté la Kabylie a perdu contre les représentants du colonialisme France-Algerie. C'est fou quand même, que des colonisateurs arabo-musulmans demandent la repentance à un autre colonisateur français, celui là même qui lui a permis d'assoir son hégémonie en l'aidant à prendre le pouvoir et éliminer les grands patriotes autochtones et à confisquer l'indépendance au peuple.

Mokrane NEDDAF 

Partager cet article

Repost 0