Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ait-Menguellet.pngRencontre avec Lounis Aït Menguellet autour de son nouvel album Isefra.

 

Le barde de la chanson kabyle, Lounis Aït Menguellet, vient tout juste de sortir, aux éditions Izem Production, son dernier album intitulé Isefra.

 

Le poète et chanteur Lounis Aït Menguellet signe là un opus de bonne facture. Une rencontre avec l’auteur-compositeur-interprète, Lounis Aït Menguellet, autour de la sortie de son nouvel album, s’est déroulée, mercredi-midi, au niveau du cercle Frantz Fanon de Riad El Feth. Avec la sagesse qu’on lui connaît, Lounis Aït Menguellet s’est dit ravi d’offrir à ses fans un produit de qualité. «Depuis toujours, dit-il, je fais les choses comme je les ressens et du mieux que je peux. J’ai un tel respect pour mon public que je ne pourrais jamais lui offrir quelque chose que je ne ressens pas. Est-ce que cet album va plaire ? C’est l’angoisse de chaque artiste qui produit un nouvel album. Sans prétention aucune, depuis la réception du disque mardi dernier, j’ai eu des échos satisfaisants. C’est pour moi la meilleure des récompenses.»

 

Pour Aït Menguellet, l’album Isefra (Poèmes) entre dans la continuité de son précédent album Tawriqt Tacebhant, sorti dans les bacs en 2010. Il a donné la priorité au texte. Les mélodies, pour leur part, sont habillées par son fils Djaffer. Ce dernier adapte, bien entendu, les arrangements à l’esprit du texte.

 

Lounis Aït Menguellet explique que le thème général de l’album est annoncé par le titre Isefra. L’album commence et se termine par de la poésie à vocation d’être déclamée, mais que Lounis Aït Menguellet a si bien chantée de sa voix suave et généreuse. «A travers cet album, précise le chanteur, je rends hommage à la parole et à la puissance de la poésie.» A la question de savoir pourquoi il a mis autant de temps pour sortir ce présent album, il explique : «J’écris dès que je suis inspiré. Souvent, les chansons sont intemporelles. L’inspiration n’attend pas les événements. Je ne dis pas que les événements ne me touchent pas, mais la chanson et l’écriture sont une autre chose. On n’écrit pas quand on veut. Je tiens à vous rassurer que c’est la seule raison qui m’a poussé à vous présenter cet album maintenant. Ceci étant, j’aurais bien aimé livrer un album tous les six mois, mais malheureusement je ne peux le faire.»

 

Concernant la rumeur ayant circulé sur sa mise à la retraite, Lounis Aït Menguellet se défend en disant qu’il n’en a jamais été question. Et qu’il ne donne jamais de suite à ce qu’il fait. «Quand je sors un album, je ne sais jamais s’il y en aura un autre après. J’ai toujours été un chanteur provisoire. Je n’ai jamais déclaré que j’allais prendre ma retraite. J’espère que je vivrai assez longtemps pour mon public. Un retrait définitif de la scène n’est pas quelque chose qu’on programme comme cela. Le jour où je sentirai que je dérive, j’arrêterai ma carrière», explique-t-il.

 

Dans la chanson intitulée Tamettut, Lounis Aït Menguellet rend un vibrant hommage à la femme. Il soutient qu’il a traité le thème de la femme avec sincérité. «Qui n’a pas chanté la femme ? Je l’ai fait autrement. J’ai estimé que la femme méritait plus que cela. J’ai pu écrire et chanter ce que je pensais de la femme.» Autre question incontournable, celle du devenir de la chanson d’expression kabyle. L’artiste lance tout de go : «Je ne suis pas d’accord avec les gens qui disent que la chanson kabyle est finie et qu’elle ne produit pas de talents. La chanson peut connaître des hauts et des bas. La chanson suit les époques. Il y a des moments où la chanson n’a pas tous les éléments pour s’épanouir. La chanson ne s’est jamais mieux épanouie du temps de la censure. C’est une réaction salutaire. Il est clair que cette force de revendication a diminué. Aujourd’hui, la chanson kabyle se porte bien et à l’avenir elle se portera encore mieux.»

 

Autre point abordé par le musicien, c’est la non-disponibilité de son CD en France pour des raisons pratiques. «Les éditeurs français n’ont pas pu vaincre le piratage. Nous n’avons pas voulu investir pour ensuite être piratés», argue-t-il. Il est à noter que dans le cadre de la promotion de son nouvel album, le chanteur et compositeur Lounis Aït Menguellet se produira les 13 et les 14 juin à la salle Ibn Khaldoun, à Alger. Une tournée nationale est également prévue à partir du Ramadhan prochain.

 

 Par : Nacima Chabani

Partager cet article

Repost 0