Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Prévu durant deux jours à la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, un vibrant hommage sera rendu à partir d’aujourd’hui au chanteur du chaâbi, feu Kamal Messaoudi. Une manifestation qu’organise l’association Culturelle « Mouh-Said Oubelaid » de Bounouh, en collaboration avec la direction de la culture locale, la maison de la culture Mouloud Mammeri ainsi que le comité des activités culturelles et artistiques. En effet, des années après sa mort, l’artiste est toujours présent à travers ses œuvres musicales. Lui, c’est l’artiste poète et interprète Kamel Messaoudi.

 

 Deux journées seront entièrement consacrées à revisiter l’œuvre mais aussi la vie du défunt. Pour l’occasion, plusieurs festivités ont été concoctées. En premier lieu, une exposition permanente qu’abritera le hall de la Maison de la culture Mouloud Mammeri est au programme. Une exposition organisée dans le but de mettre en avant les œuvres artistiques de Kamel Messaoudi afin de permettre aux générations montantes de les découvrir. L’exposition regroupera, ainsi, des cassettes, des coupures de presse, des revues et autres documents prévus pour donner un reflet réel de la longue carrière, dans le monde de la musique chaâbi, de l’interprète de la célèbre chanson « Ya hesra alik ya denia ». Un recueillement et un dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe du défunt à Alger sont prévus pour aujourd’hui à partir de 9h. Une projection-vidéo sur l’œuvre et la vie de Kamel Messaoudi « archive ENTV » aura lieu à partir de 10h au petit théâtre de la Maison de la culture. Cette manifestation-hommage sera clôturée, demain, avec un grand gala artistique qui aura lieu à la grande salle de spectacle de la Maison de la culture.

 

Un gala qui sera animé par de grandes figures de la chanson algérienne, selon le communiqué de la Maison de la culture. Mais avant d’entamer la fête, une conférence consacrée aux témoignages est prévue. D’ailleurs, des membres de la famille ainsi que des amis de l’artiste sont conviés à prendre la parole pour apporter des témoignages sur la vie de l’auteur de « Rayeh Marhoun ». Kamel Messaoudi, né le 30 janvier 1961 à Bouzaréah à Alger, au sein d’une famille modeste originaire du village Aït Bouali en Grande Kabylie, est décédé le 10 décembre 1998 dans un accident de voiture à Alger. Soutenu par son frère Hamid, il débuta sa carrière en 1968, soit à l’âge de 7 ans. Il était très fasciné par de grands artistes, à l’image de Slimane Azem,Cheïkh El Hesnaoui et Dehmane El Harachi. Après une longue période dans la production artistique, il connaîtra le succès grâce à son œuvre « Echamaâ », sortie en 1991. Aujourd’hui, Kamel n’est plus de ce monde, mais il a laissé derrière lui une œuvre qui, des années après sa disparition, garde toujours une place importante dans le patrimoine musicale national, notamment local.

 

Par :Tassadit Ch. (source la dépeche de kabylie) 

Tag(s) : #CULTURE

Partager cet article

Repost 0