Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

602353 10151213722404393 26918852 nLe 14 juin journée de deuil ou journée de… ?

Une fois nous étions tous ensemble ! Est-ce que vous souvenaient d’un certain 14 Juin et toute la Kabylie était unifiée.

Le 14 juin 2001, la Kabylie envoya environ deux millions de ses jeunes dans les rues d’Alger pour remettre la « plateforme d’El-Kseur » (c’est une région dans le département (de Bejaia), à la présidence de la république algérienne. Des jeunes mobilisés, de plusieurs wilayas, vont ainsi se mettre en branle pour prendre la route d’Alger.   La Kabylie a démontré sa force et fait vibrer le pouvoir. La Kabylie n’a jamais utilisé la violence pour revendiquer son droit légitime c’est ce que lui donne aussi de la force intellectuelle.

 

Je me rappelle de ce 14 juin 2001 ... voir cette foule de jeunes et adultes on ne peut qu’être fier d’être kabyle lorsque on voit cela. Cette belle démonstration de la mobilisation citoyenne ne s’est jamais renouvelée. De nombreux acteurs s'en souviennent encore, aujourd´hui, de cet élan de mobilisation jamais constaté dans le pays depuis. Mais ils étaient des milliers d´hommes de différentes franges sociales venus de toutes les régions à marcher dans la capitale.

La liste établie par le mouvement citoyen des (archs) s'élevait à 126 morts, des centaines de handicapés et des milliers de blessés. La Kabylie mettra ensuite beaucoup de temps pour se calmer.   C’est une manifestation qui restera dans l’historique pour toute une génération, avec sa plateforme, qui est basée sur la démocratie. Et elle était aussi la réponse pacifique de la Kabylie à son agression militaire par le pouvoir algérien. Elle incarnait la civilisation contre la barbarie.

Consolidation de la conscience nationale kabyle

De nos soulèvements deux printemps (1980 et 2001) en une seule symbolique de liberté donne un élan sans précédent à la consolidation de la conscience nationale kabyle qui était mise en veilleuse pour l’indépendance de l’Algérie.

La Kabylie s'est soulevé pour sa dignité et pour dénoncer un système prédateur-destructeur et dictateur pour proposer une autre l'Algerie arabo-islamiste et khroto mystificatrice et négatrice de la nation algérienne… Ces manifestants n’avaient pour armes que les pierres et les cocktails Molotov de fortune contre des armes de guerre de la gendarmerie qui étaient à mille lieues des outils de la légitime défense.

 

Des jeunes disent "on veut rester ce que nous sommes, des Kabyles et ne pas être méprises, humilies"...Autrement dit, vivre sous les bottes de la mafia arabo-baathiste et terroriste qui veut éradiquer tout ce qui est kabyle en Algérie ? Nous nous ne laisserons jamais ces racistes faire ce qu'ils veulent.   Chaque fois que les Kabyles revendiquent la reconnaissance de la langue tamazight, la Démocratie... les Kabyles en 1980 ils ont êtes traites de Hizb Franca, (partie de la France) séparatistes, traites, koufars (mécréants) et etc.…, ils ont êtes jettes dans les prisons, après leur sortie ils ont êtes marginalisés.   Aujourd´hui, certains vont célébrer cette date dans le silence et la douleur. Pourquoi ?

Une marche populaire digne de son objectif, une marche où tous les kabyles ont envahis Alger pour proclamer haut et fort leur plate-forme de revendication, et aujourd'hui, personne n'en parle, c'est dû à la politique du géant Ouyahia qui a versé de l'eau sur le feu des kabyles ?

De plus en plus les Kabyles perdent leurs repères et oublient vite leurs douleurs !

Au moins rendez gloire à nos valeureux martyres qui ont écrit leurs noms avec leur sang, et gloire aussi à ces rares personnes intellectuels qui continuent à mener le combat à l'ombre, et par malheur s'ils rencontrent des obstacles dans leurs chemins c'est bien évidement viennent des leurs qui sont bien sur les kabyles du service et ceux qui dégustent les critiques subjectives. Ça été le cas des kabyles depuis les nuits des temps. Justement pourquoi ?

Le problème qui se pose actuellement est un problème de confiance, le peuple n'a ni confiance ni en ses dirigeants, ni en les partis politiques, ni dans le mouvement citoyen qui après avoir donné une lueur d'espoir est rentré dans les rangs, d’ailleurs les aarouchs (déléguées des citoyennes) actuellement s'accusent entre eux !

La marche du 14 juin 2001 représenta sans doute l’apogée de cette structure. La précipitation et l’arrivée de quelques délégués opportunistes anticipèrent sa dégringolade de ce mouvement. Du coup, on peut considérer cette manifestation comme un vrai test pour la suite de la contestation en Kabylie. En effet, il y avait un avant et un après de 14 juin. Pour eux, il y avait les bons, en l’occurrence les délégués autoproclamés, et les autres. Eh bien, il y a un dicton kabyle qui dit :

 

-un olivier dit : à une hache tu me fais très mal !
-Une Hache répond : mon manche vient de toi !

 

Il faut noter tout d’abord qu’à l’origine de la marche du 14 juin 2001 à Alger, était la plate-forme d’El-Kseur avaient émis dix-sept points revendications à l’adresse du pouvoir.   La marche du 14 juin était la première et la dernière action populaire née du Printemps noir à se produire à Alger. On se souviendra de la répression de la marche par les forces anti-émeutes et la manipulation médiatique qui en a été faite par la télévision d’État qui présenta les marcheurs comme des voyous venus envahir Alger et pour casser.

 

Depuis Bouteflika-Zerhouni en fera prétexte pour interdire toute manifestation de rue dans la capitale. Et aucun mouvement de foule, aucun rassemblement humain n’a pu atteindre les proportions de celles de la marche du 14 juin.

 

Mokrane NEDDAF   (source, kabyle.com)   

Partager cet article

Repost 0