Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

406105_4351040297642_1753412986_n.jpg

 

Initialement annoncée pour avant-hier, l’inauguration du carrefour baptisé Matoub Lounès, situé à l’entrée ouest de la ville de Tizi-Ouzou, a été reportée au 2 juillet prochain, a-t-on appris.

Ouahab Aït-Menguellat, le maire de la municipalité, joint par téléphone, hier en fin de matinée, affirmera que « l’inauguration dudit carrefour se fera officiellement mardi prochain. » Il ajoutera que « la décision de baptiser ce carrefour au nom du Rebelle a été prise par l’APC de Tizi-Ouzou lors d’une réunion tenue par le conseil municipal. Par la suite, elle a été retenue par M. Bouazghi, wali de Tizi-Ouzou, qui a signé un arrêté portant sur l’attribution du nom de Matoub Lounès à ce carrefour. »

 

 « Tous les arrêtés sont signés par le wali, y compris celui dudit carrefour. Ce projet appartient à l’APC de Tizi-Ouzou. Nous nous sommes entendus avec la famille Matoub, ainsi que la fondation qui porte son nom, sur tous les détails. Ceux qui avaient décidé du moins annoncé son inauguration précédemment (avant-hier, NDLR) n’ont rien à voir avec l’APC. Espérons que ce projet soit de bon augure pour la région », a-t-il dit. Quant à Malika Matoub, elle dit à ce sujet : « Nous serons présents à l’inauguration du carrefour qui portera le nom de mon frère si la municipalité de Tizi-Ouzou nous y invite ».

 

 Elle indiquera, par ailleurs, qu’elle a rencontré le wali de Tizi-Ouzou, le mois de mai dernier, pour demander des éclaircissements quant à l'éventuelle débaptisation soulevée. Par ailleurs, une source bien proche du dossier indiquera que, lors de la réunion du conseil municipal, trois partis s’étaient abstenus de voter. Pour rappel, le nom de Matoub Lounès avait été attribué, par le Mouvement citoyen, à la dite place. Démarche à laquelle l’administration locale donne donc suite avec cet arrêté signé par le wali baptisant de manière officielle le carrefour de l’entrée ouest de la ville, « Carrefour Matoub Lounès ». Une grande première en Algérie à la mémoire du rebelle.

 

Samira. Bouabdellah

Partager cet article

Repost 0