Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

561731 2464544708580 1099768811 nA la tête d’une délégation composée de H’cène Chirifi et Mohand Chabane, le président du Mouvement pour l’Autodétermination pour la Kabylie, Bouaziz Aït-Chebib, a effectué aujourd’hui un déplacement au village d’Aït-Messlayène, commune d’Akbil, daïra de Aïn El Hammam.

 

La présence du premier responsable du MAK dans ce village martyr de la révolution de Novembre 1954 n’était sans doute pas fortuite puisque l’homme savait que l’opération de vote pour l’élection du drapeau kabyle allait attirer grande foule.En effet, Bouaziz Aït-Chebib a tenu à informer les habitants d’Aït-Messlayène des derniers événements survenus en Kabylie, plus exactement à Tizi-Ouzou et Béjaia.

 

Devant une assistance nombreuse et attentionnée, Bouaziz Aït-Chebib, avec son assurance habituelle, a déclaré d’emblée que les actions traduites au début du ramadhan par la rupture de jeûne, aussi bien à Tizi-Ouzou qu’à Béjaia, n’ont pas été initiées par la famille militante et patriotique du MAK, « contrairement à l’idée développée dans ce sens par les spécialistes de la propagande au service du pouvoir et de la mouvance islamiste ».

 

Le président du MAK est allé jusqu’à citer certains titres de la presse arabophone, et aussi bien écrite qu’audiovisuelle, d’avoir fait délibérément des canulars, et ce dans le seul et unique but de ternir l’image du MAK. « Je réitère aujourd’hui devant vous, vous citoyens d’Aït-Messlayène, que le MAK n’a initié aucun rassemblement pour la liberté de conscience, une liberté qu’il défend farouchement. Ces rassemblements organisés par la société civile ne sont pas destinés à s’attaquer à la religion. Le MAK n’est pas contre l’islam ». « Bien au contraire, poursuit l’orateur, au MAK nous respectons l’islam ». Cependant, Bouaziz Aït-Chebib a tenu à rappeler que le MAK respecte toutes les religions et toutes les croyances d’où justement le choix réfléchi et irrévocable de la laïcité pour la Kabylie.

 

Et dès lors que le mot « laïcité » est prononcé, l’homme se lance dans la longue histoire d’union entre la Kabylie et la laïcité. Bouaziz Aït-Chebib démontrera que la paternité de la laïcité est bien kabyle. Le président du MAK affirmera même que dès le 4ème siècle de notre ère, la Numidie a interdit aux Romains d’exploiter la religion à des fins politiques. L’assistance, toujours « hypnotisée » par le discours, entendra également de la bouche de l’orateur que « celui qui aime sa religion aurait tout à gagner de la retirer de la politique ». « Oui, explique encore Bouaziz Aït-Chebib, la meilleure manière de préserver la religion est d’éviter de l’unir à la politique ».

 

Concernant les événements douloureux de Béjaia, Bouaziz Aït-Chebib a souligné, encore une fois, que les comptes rendus de « cette presse au service du pouvoir et des islamistes sont totalement faux ». « Les militants du MAK n’ont été agressés par quiconque car personne ne peut agresser le MAK », a crié haut et fort le président du MAK avant d’appeler le lectorat kabyle à se méfier de ces titres de presse dont la mission exacte et non d’informer les lecteurs mais de mener des campagnes de dénigrement contre le MAK et la Kabylie. Le président du MAK a cité nommément ces titres de presse accusés de malhonnêteté journalistique. Cependant, en ce qui nous concerne, et, pour des raisons évidentes, - elles sont de nature déontologique -, nous préférons ne pas mentionner ces journaux en question.

 

Le président du MAK ne manquera pas d’expliquer aussi les objectifs du pouvoir à travers ses campagnes de dénigrement contre la Kabylie. « L’objectif recherché est de diviser les rangs des Kabyles », a souligné Bouaziz Aït-Chebib avant de charger à nouveau le pouvoir. Celui-ci sera accusé d’être le responsable de l’insécurité en Kabylie, concernant notamment le terrorisme et les kidnappings. Et encore une fois, l’orateur « dévoile » les objectifs du pouvoir. « Il (le pouvoir) espère faire fuir les investisseurs de la région afin de créer la misère chez les citoyens, et de la sorte pousser les Kabyles à lui demander, d’un le retour des gendarmes pour les sécuriser et de deux : lui demander son aide économique et sociale », explique Bouaziz Aït-Chebib.

 

« La présence d’El Quaïda en Kabylie est l’œuvre stricte du pouvoir ! », clame l’orateur avant d’expliciter : « C’est le pouvoir qui fait venir à partir d’ailleurs les terroristes en Kabylie ». Le président du MAK citera même un passage du rapport adressé à Washington par son ambassadeur en poste à Alger à propos des Kabyles et le terrorisme que voici : « Les Kabyles n’ont pas de chance puisque c’est sur leur territoire que le terrorisme a décidé de s’installer ». L’orateur se montrera encore prolixe dans la conjugaison de ses verbes.

 

Et il terminera son intervention par cet appel aux Kabyles pour savoir qu’ils ont le même ennemi d’où l’union des rangs pour s’assurer la victoire.

 

 Par : Said Tisseguine                   

Partager cet article

Repost 0