Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

dilem12« Les erreurs se pardonnent, les fautes se paient ». Un jour on est héros, un autre on est héraut. Chacun crée sa propre destinée. En politique comme en art la critique évolue parallèlement, côte à côte et souvent divergente ou carrément opposée à la trajectoire de la conception, de la perception et de l’interprétation de l’objet de la critique. Cette ambivalence de fait et d’approche contradictoires engendre la discorde, le reniement, la douleur causée par la naïveté et l’absolutisme sectaire de l’autre. Parfois c’est la paresse intellectuelle qui cause des dégâts irréparables et injustes.

 

 Elle ébranle les convictions, les certitudes…des plus robustes penseurs et combattants.Les raccourcis intellectuels sont souvent l’art de l’incompétence des « mal nourris », d’un fin gourmet muz-muz noyé dans une cave hallal. Ainsi sont les hommes ? Pauvre Léo ! Tous les écrits, tous les cris de détresse de Rosa, tous les manuscrits de Karl… de mouloud sont décriés par une foule d’individus à statut, à tort ou à raison, de pisseur de mots.

 

Toute honte bue, ils s’enferment dans l’opulence de la suffisance. Quelle vulgarité ces mecs ! Le maître maçon n’ose plus construire un mur faute de connaisseurs et de bâtisseurs. C’est l’âge de la pierre taillée par le palais royal de « Maure-rat- dia ». Par les mêmes sons de cloches, comme par magie, les pages jaunies de la Soummam ont subies un lifting à la Kim Il Song. La main du nain vaguemestre d’Oujda y est pour quelque chose pour confondre féodalisme et socialisme. Les autres daltoniens de la cour sont comme les monochromes Epson. Elles font toute des AVC après une année d’impression. C’est de la Cam mon cher ami Tayda !

 

OUI, les hommes sont tous nés égaux et, ne sont pas tous publics, charismatiques, emblématiques. Ils ne sont par tous jetés au bûcher de l’histoire et/ou de la critique. C’est comme au cinéma, n’est pas « Amaricani » qui veut. Les acteurs de l’histoire, à la différence des autres, sont comptables de leurs actes. A tort ou à raison ils se font descendre par l’ingratitude, l’ignorance… la fuite en avant et l’ennemi du jour ou posthume. Ils sont les mal aimés, les empêcheurs de l’aisance et des certitudes. Ils sont vomis par leurs détracteurs du courant opposé. Ils se font dénigrer, en leur absence, par des subalternes. Ils sont rejetés par la foule quand ils apparaissent sous leur vraie nature : Hommes tout court avec faiblesses...

 

Abane Ramdane, lui aussi, est dans cette posture ambivalente. A chacun son angle d’attaque et sa vision de l’action. Changer le courant de l’histoire n’est pas une mince affaire. Le provoquer, pour certains, est en somme productif. Pour d’autres l’inutilité et la nullité sont des choix qui se sont imposés selon les états d’âme. Le défaitisme, le romantisme et le conformisme à la tlemcénienne sont de rigueur, à la mode et à la solde des SNP falsificateurs des registres d’état civil. Saidi en connaît la mesure et la musique.

 

Le jeu de miroir (secrets et instructions) est le plus approprié : principe du chameau qui ne voit de bosse que celle de son cousin. La raison est simple : - ils ne sont pas dotés de rétroviseurs. Alors je parlerai sans retenue du Zéro arabe et des autres. Je tirerai sur tous ceux qui portent le timbre de la voix de son maître, sur ceux qui nous combattent. Dissertons sur ceux qui nous haïssent, sur ceux qui nous empêchent d’exister…

En voila un prototype, le sieur Benkhadda ex président du GPRA (gouvernement provisoire de la république Arabe) avec ses propos invectives sur les berbéristes de 1949. Jugez-en !


« En 1949 le PPA-MTLD eut à surmonter une crise …son unité et celle de la nation : le berbérisme ».

« Les expressions “Berbérie” et “Berbères” couvrent, la première, une réalité géographique, la seconde, une donnée ethnique. Mais le berbérisme en lui-même est un phénomène conçu et exploité par le colonialisme… »

 

« …La politique coloniale dont le but est de saper les fondements de la société maghrébine, soutenait que l’Afrique du Nord est berbère, que les Arabes sont des envahisseurs, des colonisateurs … Elle déniait au Maghreb son arabité (El-Ourouba). »

 

« ...Les berbéristes revendiquaient l’identité berbère tout en rejetant l’apport arabe et islamique. Ils étaient influencés non seulement par les idéologues de la colonisation, mais par l’idéologie communiste… »

 

« … Des cailloux de leurs montagnes ils s’efforçaient de faire jaillir leur subsistance, réglant leurs conflits grâce aux djemââs (assemblées des sages) qui mettaient en application leur code de l’honneur. .. Les missions chrétiennes des “pères blancs” exploitaient leur misère et entreprenaient des essais systématiques d’évangélisation.

 

« …De plus, la Kabylie était supposée plus apte à recevoir les bienfaits de la civilisation européenne… on prêtait même volontiers une ascendance romaine, voire aryenne aux Kabyles, histoire de signifier qu’ils étaient beaucoup plus “proches” des Français, en tout cas plus “assimilables”, parce que, prétendait-on, moins marqués par l’empreinte de l’islam que le reste de la population. »

 

« …les berbéristes étaient de pure formation française, usant de leur parler kabyle uniquement en milieu familial, ignorant presque totalement la culture arabe et islamique, glissant facilement de l’arabophobie à l’islamophobie.. »

 

« ....au printemps 1949 Mohand Ali Yahia Rachid réussit à faire voter une motion dénonçant “le mythe d’une Algérie arabo-islamique’’ …..la base finit par s’insurger contre ce qu’elle appelle les éléments “athées” qui « combattent l’islam et l’arabité »… complot qui se tramait… par Omar Oussedik, Ouali Bennaï, Amar Ould Hammouda, Sadek Hadjerès …Il y était question notamment d’un certain “parti populaire kabyle »

« A “l’Algérie arabe” et “l’Algérie française”, les berbéristes opposaient, pour des raisons de dissimulation, “l’Algérie algérienne”, ce qui ne voulait rien dire au fond ». Une tentative d’escamoter la personnalité arabo-musulmane de la nation algérienne et de présenter une alternative aux deux formules : « Algérie arabe » et « Algérie française ». Etc. Etc.…
- Dixit Benkhadda

A bon entendeur salut !

Nacer Nath Waghlis

Partager cet article

Repost 0