Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jugurtha-copie-1.pngC'était déjà en 1948 ! L'article de Bachir El Ibrahimi publié dans la revue des Oulémas, El Basâ'ir du 28 Juin 1948, sous le titre « La langue arabe en Algérie, une femme libre qui n'admet pas de rivale », constitue une référence pour saisir les positions des Oulémas sur l'amazighité en Algérie, ou plus précisemment la négation de l'amazighité.

L'étude de Mohamed Tilmatine, qui contient le texte complet (lien ci-dessous), est suffisante pour permettre au lecteur de comprendre la perception et la stratégie négationniste de nos « savants » Oulémas et qu'avait reprise à son compte le PPA-MTLD.

 

Dans l'article d'El Ibrahimi, celui-ci parle de l'Islam, de la langue arabe, de la langue berbère, des Berbères et parfois des Kabyles. Mais à aucun moment, sur les trois pages, il ne parle des Arabes comme acteurs historiques !
S'agit-il d'un oubli du cheikh ?


S'agit-il d'une évidence que nous ne connaissions pas et que l'Islam et la langue arabe seraient tombés du ciel en Berbérie pour transformer les Berbères en Arabes musulmans ?


En passant sous silence les acteurs, ce texte d'El Ibrahimi est un chef d'oeuvre dans l'art du camoufflage. C'est un acte volontaire de sa part pour ne pas éveiller le lecteur sur l'invasion de la Berbérie par les cavaliers destructeurs de Okba Ibn Nfaâ, suivis par plusieurs tribus bédouines (Banu Hilal, Banu Souleyman, ...) qui ne modifièrent pas la cohésion ethnique amazigh de la Berbérie. Le lecteur de juin 1948 n'aurait certainement pas manqué de faire le parallèle avec la colonisation française, le débarquement de 1830, les spoliations et massacres de masse puis la domination coloniale totale.
Alors, oubli ou camoufflage ?


Une autre interrogation, après lecture de l'article du cheikh : il ne se positionne pas.
Se situe-t-il du côté des cavaliers de l'Islam venus en conquérants depuis l'Orient Arabe ?
Se situe-t-i du côté des Berbères autochtones qui se seraient soumis dans une « soumission fraternelle » , comme il le prétend ?


On ne le saura pas, mais l'objectif était, encore une fois, une stratégie de camoufflage afin d'abuser du lecteur. La recette avait fonctionné en 1948/1949 avec des conséquences dramatiques dans le PPA-MLD puis dans le FLN/ALN.
Qu'en-est-il en 2014 ?

Extraits de l'article (traduction Mohamed Tilmatine, source : revue Awal n°15, pp. 77 – 90) :
« … Quelle est cette voix discordante qui nous écorche les oreilles de temps à autre … Quelle est cette voix hideuse qui s'est élevée il y a quelques années à la radio algérienne en diffusant des informations et des chansons en kabyle...La vérité est que la nation est arabe, et que les kabyles sont des musulmans arabes, leur livre, le Coran, c'est en arabe qu'ils le lisent et écrivent en arabe et ne veulent pas d'alternative ni à leur religion ni à leur langue (arabe)... »


Pour lire l'article intégral :

http://www.academia.edu/1483803/Les_Oulemas_algeriens_et_la_question_ber...


Aumer U Lamara

Partager cet article

Repost 0