Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

kabylie1.pngPlusieurs centaines de personnes sont venues pour commémorer les deux dates historiques, celle du Printemps Berbère d'avril 80 et celle du printemps Noir ce dimanche à 15h sur le parvis des droits de l'Homme au Trocadéro. Cette lutte traverse les générations depuis plus de 34 ans. Sur les banderoles des manifestants on pouvait surtout lire des slogans favorables au Mouvement de l'Autonomie de la Kabylie.

 

Le rassemblement a débuté par une minute de silence à la mémoire des martyrs de la cause amazighe.

L'objectif est de rappeler au pouvoir d'Alger que la conscience identitaire kabyle est toujours présente, que des millions de personnes demandent le droit au respect de l'identité kabyle et de sa culture comme le droit à l’autodétermination.

Après la prise de parole de quelques personnalités du MAK, des artistes et ami (es) de la Kabylie, des bougies ont été allumées à la mémoires des martyrs.

 

Les Kabyles n'appartiennent à aucune nation arabe. Ce rassemblement contre l’oubli rappelle à l’État arabiste algérien que ses assassinats ne peuvent rester éternellement impunis. Les Kabyles fidèles à leurs engagements réclament leur liberté.

Ce régime raciste n’a pas hésité encore a réprimer violemment une marche pacifique. Des dizaines de manifestants, principalement des militants du MAK ont été arrêtés en Kabylie. Quelques dizaines ont été grièvement blessés et évacués a l’hôpital de Tizi-Ouzou.

 

Un dicton kabyle dit ceci : igebbɣu ɣuzif yiḍḍ, ulla qerar ad-yali wass, malgré la longueur de la nuit, le jour apparaîtra.

 

Mokrane NEDDAF     (source, kabyle.com) 

 

kabylie.pngkabylie2-copie-1.png

Partager cet article

Repost 0