Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Yennayer et la Mairie de Paris

(Contribution de Masin Ferkal à Tamurt) – Le 12 janvier, jour de Yennayer, la Mairie de Paris organise habituellement la célébration du nouvel an amazigh. On peut imaginer comment cela va se passer. La célébration parisienne se fera certainement en collaboration avec BRTV. Anne Hidalgo devant l’assistance apparaîtra avec le PDG de cette télévision, son ami Mohamed Sadi, qui sera présenté comme le Président [des Berbères] et tous les deux feront des discours. Il est fort probable qu’à la tribune l’assistance ait droit à la présence des ambassadeurs de tous ces Etats qui occupent le territoire de Tamazgha.

En 2016, c’était l’ambassadeur de l’Etat algérien qui était là. Et cette année y aura-t-il tous les ambassadeurs ou représentants des ambassades? Il n’est pas exclu qu’une brochette maroco-algéro-tuniso-malo-burkino-nigérienne soit là à la tribune aux côtés de la Maire de Paris et du Président imaginé comme représentant les Berbères de France…
Comment peut-on accepter que ces diplomates d’Etats qui violent au quotidien les droits de l’Homme et qui n’ont aucun respect de la dignité humaine viennent à un évènement pareil ? Comment accepter que Yennayer, cher aux Amazighs, soit célébré à Paris en présence de représentants d’Etats qui ne cachent pas leur projet d’éradication d’Imazighens ? Comment se fait-il qu’un individu qui prétend représenter les Berbères de France -en tous cas, c’est ainsi qu’il est présenté, et il parle en leur nom – accepte une telle situation? Dans ses discours il se dit même honoré de la présence de ces représentants des assassins de la berbérité !

Ainsi cette année, on peut se retrouver dans la situation suivante : le 12 janvier, alors que le mozabite Kamaldine Fekhar et ses camarades sont en prison, le kabyle Slimane Bouhafs également condamné pour ses convictions par rapport à la religion, alors que la police et la gendarmerie algériennes ne cessent de porter atteinte aux libertés individuelles et collectives en Kabylie, alors qu’au Pays touareg sous administration des Etats nigérien et malien on confisque la terre des Touaregs et qu’on en fait des extra-terrestres venus de nulle part, à l’Hôtel de ville de Paris, le président de Berbère Télévision pourra s’afficher, comme en 2016, aux côtés de l’ambassadeur algérien et l’honorera.

Alors que la monarchie marocaine réprime sauvagement les Berbères de Biyya (Hoceima) dans le Rif, il y aura probablement un représentant de la monarchie marocaine à cette tribune mise en place en l’honneur des Berbères. Ont-ils pensé cette année à inviter un représentant malien, un représentant tunisien, un représentant nigérien et même mauritanien ? Oui, autant faire les choses bien : honorer tous ceux qui humilient les Berbères et qui n’ont qu’une obsession : éradiquer l’amazighité !

Cette célébration qui est censée honorer la berbérité et être un signe de reconnaissance de la Mairie de Paris aux Berbères de France que la France officielle inclut dans l’ensemble « arabo-musulman » ou « sub-saharien », devient petit à petit une occasion de mise à l’honneur des représentants des bourreaux des Berbères. Ce cirque doit s’arrêter. Mieux vaut RIEN que cette énième humiliation que subissent les Berbères depuis Paris et avec la complicité des Berbères de France représentés, dans un évènement aussi symbolique, par le dirigeant d’une entreprise privée – fût-elle une télévision – (et dans une mairie socialiste !!!!).

Si la Mairie de Paris n’est pas en mesure d’assurer son indépendance dans l’organisation de cet évènement et si son geste n’est en réalité qu’un calcul politique, les Berbères n’ont pas besoin de cette célébration qui les dessert plus qu’autre chose. Dans tous les cas, les Berbères de France doivent dénoncer et boycotter cet évènement à moins que la Mairie de Paris s’engage à ne pas l’associer à un quelconque Etat qui maltraite les Berbères, à ne plus les faire représenter par des personnes auto-proclamés. La Mairie de Paris devra veiller à accorder plus de considération aux Berbères de France dont l’importance numérique, l’apport et l’ancrage ne sont plus à démontrer…

Masin Ferkal ( Pour Tamurt.info)

Partager cet article

Repost 0